2015-11-25

#1 Thymio : Première rencontre


Première rencontre :
Lors des Boussoles du Numérique 2014  les coursives du Rocher Palmer à CENON (33)  s'illuminent de petites lumières étranges et résonnent de sons qui me rappellent les jeux d'arcade des années 80. Sur le stand Canopé je retrouve Christian Lebbe qui me présente Thymio pour la première fois.

En questionnement l'opportunité d'introduire le code à l'école maternelle resté sur la Tortue Logo  des années 80; je découvre ce petit robot truffé de capteurs en tous genres, doté d'une interface de programmation complète et d'une simplicité qui invite à l'utiliser avec de jeunes élèves.

Ayant par ailleurs  essayé de nombreuses applications  sensées faire découvrir et apprendre le code aux élèves et n'ayant pas trouvé une seule bonne raison pour que des élèves s'y intéresse ; ce petit robot prêt à tout devint pour le coup bien intéressant.

Comme il en va de la cuisine comme de l'éducation ; et qu'il faut souvent du temps pour que les choses prennent consistance ....

RETOUR Thymio

2015-03-23

Eclipse Sc(o)laire *

 
Eclipse s(c)olaire.  *


20 mars 2015 ; l' ECLIPSE a déclenché cette année une vague de recommandations de sécurité, et des d'inquiétudes que je n'ai jamais connues à l'école et cela fait pourtant plus de cinquante ans que j'en franchis la porte tous les matins. L'Agence de Santé, le DASEN, l'Inspecteur les Services municipaux chacun y est allé de sa surenchère qui a fait que les élèves ont dû finalement être confinés jusqu'à 12h30 ! Certes des mesures de précautions bien évidement sont nécessaires mais ce 20 mars le temps était couvert et finalement l'éclipse s'est éclipsée d'elle même. Ne se rappelle t' on pas que le soleil brille les autres jours ? et que l'été dès les premiers soleils les élèves reviennent tout rougis de leur week end passé sans crème solaire !!!

Bref ; beaucoup de bruit pour rien ? Le métier d'enseignant demande assurément des capacités d’adaptation insoupçonnées et bien souvent l'inspiration naît de l'adversité.
Déjà, nous avions avec la communauté des enseignants de Babytwit / Abulédu commencé à partager des idées autour des prolongements pédagogiques liés à l'apparition de ce phénomène. Les idées avaient fusé ; géométrie / haiku / dispositif de webcam diffusant des images de l'éclipse en direct sur Babytwit / diaporama / film d'animation et … musique pour ce petit film !!!

 Alors comme en échos à ce grand bruit institutionnel et médiatique, a germé l'idée de profiter de cette occasion pour faire du bruit pour quelque chose ! Profitant de cette demi journée confinée à observer l'éclipse en pointillé sur le net grâce au dispositif mis en place par Jonathan Tessé (AbulEdu) sur Babytwit, j'ai proposé aux élèves d'entrer en musique grâce à ce phénomène qui reste exceptionnel.

De l'observation et de l'analyse du phénomène nous avons tirés des éléments qui ont servis de base à la composition d'une micro pièce musicale. En tout cas une belle occasion de faire penser la musique aux élèves.

Avant tout faire comprendre le phénomène.
Pour cela un travail classique de mise en situation et manipulation. Une maquette en classe utilisant le « spot » juste au dessus du tableau, notre soleil expérimental pour l'occasion. Un cache en carton représentant la lune et l'observation de obscurcissement dans la zone au sol où étaient disposés nos petites figurines. Le cadre général était posé. Les divers éléments concernés par le phénomène (lune soleil sol …) des positions (au dessus, au dessous, caché … ) avec en filigrane la notion de référentiel et des dynamiques ( la lune bouge, la lumière décroît puis croît ...)

Quelques activités de manipulation pour asseoir le tout et faire comprendre la situation. Un peu de théatre pour comprendre les déplacements …. un peu d'écriture tâtonnée pour les Grande Section cela ne peut pas faire de mal non plus.

La problématisation :

Après avoir visionné sur Babytwit le diaporama de l'éclipse réalisé par Jonathan , ma demande a été

Imaginer un son pour l'éclipse.

  •  Un premier travail a consisté à extraire des éléments, des idées, des objets mentaux à manipuler, organiser, transformer…

Un premier débat nous a permis de déterminer des éléments qui pour les élèves paraissaient importants. Le soleil, la lune, le ciel, le crépuscule, les étoiles. 

Dans un second temps j'ai questionné les élèves sur "ce qui changeait " lors de l'éclipse avec l'idée de faire émerger des dynamiques. Les élèves ont proposé:  le soleil est caché, la lune se déplace, la lumière baisse puis revient.

A travers cette analyse, je comptais faire découvrir aux élèves les idées qui allaient les guider dans la création et l'organisation des sons. Loin de l'illustration sonores qui conduirait simplement à tenter de reproduire le son que pourrait faire une éclipse, et de faire une simple imitation du Son de l'éclipse, je leur proposais de s'inspirer du phénomène pour tenter de leur faire penser la véritable composition d'un Son pour l'éclipse.  

A ce stade nous n'avions toujours pas parlé de son mais nous avons déterminé deux couples objets / dynamique      
                                        Lune / Se déplacer     et        Soleil /Caché.


Les recherches sonores.

Mon parti pris était aussi sur ce projet de n'utiliser que des outils extrêmement simples. Donc pas de machines sophistiquées ni pour créer les sons ni pour les capter. Les sons seraient faits à la voix et enregistrés simplement avec le micro d'un ordinateur portable sur le logiciel libre Audacity.

Les premières recherches ont porté sur les dynamiques.

  • Comment faire se déplacer un son ?
Après des recherches en petits groupes deux propositions ont émergé.  Soit un élève déplace le son
soit le son se déplace en passant d'un élève à l'autre. Comme tous voulaient participer à l' enregistrement la transmission du son d'un élève à l'autre a été rapidement adoptée. Un premier essai a été réalisé en tapant des mains 3 fois rapidement. Les élèves ont pu constater avec leurs yeux tout comme avec leurs oreilles que le son circulait d'un enfant à l'autre (dans le coin regroupement les élèves sont assis sur des bancs en arc de cercle). 
  • Comment cacher un son ?
Les premières propositions des élèves furent de chanter deux sons en même temps.
 
Un premier essai a été enregistré en respectant les préconisations des enfants:
Pour un petit son : (iuiuiuiui) chanté par un seul enfant enregistré prés du micro
Pour un gros son : (ou-------ou) chanté par le groupe enregistré loin du micro.


video

A l'écoute, les élèves se rendent compte par eux même que le petit son couvre le gros et proposent des modifications pour une nouvelle prise de son. 

Pour ces élèves c'est une prise de conscience que l'écoute différée permet d'avoir un regard critique distancié et que les outils numériques permettent cela facilement. Prise de conscience aussi que la matière sonore se travaille, se transforme, qu' il est possible de revenir dessus de la modifier de la "re-jouer" en fonction du résultat que l'on souhaite obtenir.


Après ce travail sur les dynamiques ; abordons les sons ...


Par petits groupes de 4 ou 5 les élèves cherchent quels sons produits avec la voix peuvent parler de l'éclipse. Lors de la mise en commun les propositions fusent et chaque groupe doit pouvoir expliquer son choix. Les sons de voyelles o ; a ; ou (reprises du travail de phonologie) sont au départ les plus utilisés puis des sons avec une intention apparaissent  "jau" , son bref presque percussif  (comme les rayons du soleil...) puis des mots explicites tirés des caractéristiques des objets chaud pour le soleil et froid pour la lune !!
Après débat c'est vers cela que s'orientera le choix de la classe.

Les choix de composition sont arrêtés collectivement:
  • Pour le soleil
Un son fixe composé d'un chant du mot "chaud" et de quelques sons "jau" bref .
  • Pour la lune
Un son qui se déplace composé d'un chant du mot "froid"en allongeant les "rrr" et "oi"

Sur ces bases la pièce est jouée et enregistrée directement sur Audacity en utilisant le micro intégré de la machine .


En haut la  "piste Soleil" ; en dessous la "piste Lune"
Les deux objets sont enregistrés successivement en stéréo.
.
L'outil d'enveloppe d'Audacity permet de créer des fondus qui renforcent l'effet de déplacement . Il aura fallu au préalable séparer chaque voie de la piste stéréo afin de pouvoir modifier chaque canal séparément.


L'écoute différée permet aux élèves de vérifier que la musique enregistrée correspond bien à leur intention de départ. Dans le cas présent le déplacement a été reconnu ainsi que le "caché" du son de soleil. Il aura fallu cependant faire deux prises du Soleil car la première comportait trop de "Jau" au goût des élèves.

J'ai pour ma part ajouté un soupçon de Réverbération et une touche de Delay afin de rendre les sons plus liés et la composition plus homogène.


video


L' éclipse du 20 Mars 2015 aura donc permis en classe la création d'une "Minuscule"; pièce musicale de 10 seconde, entièrement pensée et interprétée par les élèves.  Un résultat qui en soi peut paraitre bien modeste, mais pour les élèves,  une petite expérience de création sonore sur le chemin de la composition. Une expérience de travail collaboratif, d'échange, d'écoute, de choix, de renoncement, au bénéfice d'une création collective.

En tout cas lors de l'écoute, un moment de plaisir partagé à l'école.




* RCQSC
merci à @jtesse pour la diffusion en direct sur Babytwit, le diaporama et ...  pour le titre  ;-)

2015-03-14

Observer l'éclipse grâce aux outils numériques

 Je remonte un article de 2005 publié initialement sur le site  Maternelle Assistée par Ordinateur (M.A.O) déjà 10 ans; on ne parlait pas encore de faire entrer l'école dans le numérique mais parfois le numériques s'invitait déjà  à l'école ouvrant de nouvelles pistes d'observation et d'exploration.
Quelques ressources actuelles en fin d'article


Observation d'une éclipse de soleil. en Moyenne Section
03/10/2005

Nous avons reçu le lundi 03 octobre 2005 une note de service nous demandant  de laisser ce matin  les enfants à l'intérieur des locaux, afin de les protéger des éventuels dangers lors de l'observation de l'éclipse partielle.



Comment suivre le déroulement de l'éclipse en direct et  le faire partager 
aux enfants en toute sécurité ?

Un appareil photo numérique ,  muni de filtres de couleurs  nous a permis de voir toutes les phases de cet événement.


Nous a avons pris des photos toutes les 15  à 20 minutes et nous les avons montrées aux enfants  au fur et à mesure ce qui nous a permis ainsi de leur expliquer les variations de la luminosité ambiante.

1234567
Les photos ont ensuite été montées en diaporama et proposées aux parents
le jour même. ( comme à la télé ;-)  

  

                                        Téléchargez de diaporama complet
 ( executable 670Ko  pour Windows 4.1 et suivants ... non pas quand même  ;-)

Ces prises de vues ont débouché sur diverses activités , dans les domaines des :

 

COMPÉTENCES CONCERNANT LE LANGAGE ÉCRIT    Fonctions de l’écrit

Texte produit avec les enfants pour accompagner le diaporama proposé aux parents.


Lundi 03 Octobre 2005 il ne fallait pas
regarder l'éclipse car le soleil risquait de nous brûler les yeux. Le maître a fait des photos. Nous avons vu la lune qui cachait un morceau du soleil.

 


LA STRUCTURATION DE L’ESPACE

- savoir reproduire l’organisation dans l’espace d’un ensemble limité d’objets
    
- en les manipulant,
- en les représentant




A partir d'un agrandissement d'une photo et du constat que la lune cachait
le soleil puisque la lumière diminuait sensiblement ,

GP

nous avons proposé de construire une maquette de la situation.
les premiers essais furent hasardeux !!


12



Nous avons alors proposé diverses manipulations pour que les enfants
arrivent à "cacher une partie" comme  la lune cache une partie du soleil.


         Manipulation d'objets quotidiens :        
12
Manipulation d'objets neutres :  
12
 
  Manipulation d'objets virtuels :

12

Réalisation par manipulation et collage
d'une représentation  de l'éclipse.
11 
Validation par comparaison avec la photo témoin initiale.







Recommandations en matière de Santé
Informations de l’agence régionale de santé concernant l’éclipse partielle du 20 mars.

Éclipse partielle de Soleil le 20 mars 2015 : attention aux risques oculaires


Ressources Eduscol
Eclipse totale de soleil du 20 mars 2015



D'autres propositions :

La main à la pâte      
Activités de classe autour de l'éclipse du 20 mars

Académie de Toulouse / Observatoire midi Pyrénées
 OBSERVER A L'ECOLE ET AU COLLEGE L'ECLIPSE PARTIELLE DE SOLEIL 

 Blog @TICE Académie de Dijon 
Éclipse solaire du 20 mars : des ressources pour comprendre, anticiper et observer





2015-02-13

Les Boîtes Électriques, une piste pour diversifier la pratique musicale à l'école ?



Les Boîtes Électriques, une piste pour diversifier la pratique musicale à l'école ?

 


Il y a quatre ans Guillaume Martial, alors professeur à l’école de musique de Rock et Chanson à Talence dans la banlieue bordelaise, a eu l'idée de créer un dispositif pour les ateliers d'éveil musical. Le principe était simple et tiré de son expérience de musicien de scène et de studio. Il proposait de faire jouer par un ordinateur huit pistes simultanément comme sur un enregistrement multipistes et grâce à des capteurs logés dans de petites boîtes colorées, le dispositif permettait à des joueurs d'ouvrir et de fermer le son de chacune de ces pistes.

pour se faire une idée : Les Boîtes Electriques

Aujourd'hui le dispositif, après avoir été développé et testé de façon expérimentale dans de nombreux contextes (ateliers d’éveil, ateliers en médiathèque, interventions dans le cadre hospitalier et avec toutes sortes de publics), entre dans une phase de « bêta tests ». Soutenu par la Région Aquitaine, Canopé Aquitaine et l'Education Nationale, le dispositif est proposé à des enseignants pour une utilisation autonome en classe.

Une session de formation vient d'avoir lieu ces derniers jours au LaBRI / SCRIME, au cours de laquelle sept enseignants ont découvert le dispositif et ont été accompagnés dans leur projet d’intégration de ce nouvel outil musical en classe.



Durant cette formation initiale, chaque enseignant a pu découvrir l'instrument et définir l'axe de son utilisation en classe : conception de paysages sonores, travail autour de l’interprétation, de la danse, du codage... Les Boîtes Électriques renouvellent complètement la notion de pratique musicale en classe. Les élèves peuvent travailler à concevoir et structurer des moments de musique sans pour autant avoir à apprendre et maîtriser une technique instrumentale. Les boîtes se chargent de jouer des boucles pré- enregistrées et les élèves peuvent ainsi composer avec.
Le modèle pédagogique est celui proposé par François Delalande, qui nous invite depuis des années à considérer qu'il est important de développer chez les élèves des compétences musicales (travail sur l’écoute, le geste musical, la créativité...) avant d'entrer dans l'apprentissage d'une technique instrumentale : commencer par apprendre à penser la musique.

Cette première prise de contact débouchera en Mars et Avril 2015 sur la mise à disposition d'un dispositif dans la classe de chaque enseignant pendant trois semaines.


Les enseignants auront ainsi la possibilité de mettre en œuvre « Les Boîtes Électriques » dans leur classe. Leurs retours d'expériences permettront d'enrichir les propositions pédagogiques du livret d'accompagnement en cours d'élaboration. Dans sa version finalisée, le dispositif pourra, grâce au Réseau Canopé être proposé en prêt aux enseignants. Cette proposition devrait permettre à des enseignants même néophytes en musique de proposer à leurs élèves un outil simple à mettre en œuvre tout en permettant une pratique et des réalisations musicales de qualité. Une autre façon de faire entrer l'école dans le numérique par la pratique et la création. A suivre !!!


Les Formateurs :
Marc du Mas de Paysac : Responsable du pôle transmission / Arema Rock et Chanson
Guillaume Martial : Artiste pédagogue associé
Philippe Guillem : Professeur des Écoles Maître Formateur en Musique





2015-02-01

Citoyenneté et Numérique dès l'Ecole Maternelle : Exercer sa citoyenneté / Travaux Pratiques

Citoyenneté et Numérique dès l’École Maternelle : Exercer sa citoyenneté / Travaux Pratiques 


Un petit retour au siècle dernier ! 1989, la citoyenneté apparait dans le premier article de la Loi d’Orientation du 14/07/1989

Le droit à l'éducation est garanti à chacun, afin de lui permettre de développer sa personnalité, d'élever son niveau de formation initiale et continue, de s'insérer dans la vie sociale et professionnelle,  d'exercer sa citoyenneté.
Exercer sa citoyenneté ; l'idée est reprise dès juin 2000 dans le Code de l’Éducation la fin du premier article L111-1  et  figure toujours dans l'actuelle version du 10 juillet 2013


Exercer sa citoyenneté, c'est avant tout "être un citoyen actif" prenant part à la vie politique en votant, et/ou se présentant aux élections. Le vote est un droit constituant de la qualité de citoyen. Force est de constater que cette qualité de citoyen n'est pas reconnue en France avant l'âge de 18 ans, âge auquel chacun est responsable de ses actes devant la loi et accède au vote.

Si à sa majorité un(e) jeune(e) citoyen(ne) veut pouvoir jouir pleinement de ses droits en toute liberté encore faut il qu'il sache ce que ces droits recouvrent et particulièrement le droit de vote. Qu'il ait bien à l'esprit que l'expression de ce droit de vote influence le fonctionnement de la société dans laquelle il vit, mais aussi que les choix qu'il exprime lors d'un vote conditionnent  des éléments et des décisions beaucoup plus proches de son quotidien.

Ce constat invite donc à réfléchir à la manière de  préparer les citoyens en devenir que sont nos élèves, à exercer pleinement leur citoyenneté . 

Des élections à l'école maternelle, une éducation à la citoyenneté dès le plus jeune âge grâce à des situation qui ont du sens pour les élèves c'est là , l'ambition de ce projet.

Philippe Meirieu * nous rappelle que par les rituels, " l’enfant apprend à s’inscrire dans le monde, à développer sa liberté dans une collectivité." Quand des chercheurs tels que Christophe Voilliot ** nous affirment que " La fabrication d'un rituel électoral s'inscrit toujours dans une histoire collective singulière par laquelle l'ordre politique s'inscrit dans un ordre social." pourquoi ne pas commencer dès l'école maternelle ?

 S' il est actuellement un lieu où des rituels perdurent, rythment et structurent le temps de la journée, de l'année ( à l'accueil le matin , avant de chanter , avant une histoire en fin de journée, lors des diverses fêtes, à la fin de l'année ...) , un lieu ou les rituels font partie intégrante des processus d'apprentissages c'est bien notre école maternelle.



Travaux Pratiques en Moyenne et Grande Section.


Dans cette classe de moyenne et grande section de l'école Albert Camus à Talence (33)
nous utilisons chaque jour le réseau social libre Babytwit pour informer et échanger avec les parents sur les activités de la classe. Une sorte de cahier journal interactif et quotidien en ligne.Tous le jours nous avons à choisir collectivement un sujet de message. (Le projet écriture sur les réseaux sociaux en maternelle )

Le principe de la publication est le suivant . Tous les jours, en grand groupe, les élèves proposent trois sujets de messages pour l'information des parents. Immanquablement se pose le problème du choix.

 Le vote pour apprendre à choisir et à renoncer aussi ...

L'écriture des premiers messages de l'année est toujours l'occasion de se questionner sur les modalités de se choix. Les échanges et les débats s'accordent finalement sur une proposition du maître : "Des élections"  . On parle choix, vote, sujet, majorité, élection, acceptation du résultat ... Les premiers votes sont l'occasion pour certains d'une belle joie partagée et  pour d'autres de la difficile expérience de l'acceptation du choix collectif et du renoncement au choix personnel.

En début d'année la classe s'accorde sur un fonctionnement assez simple.
 
La procédure :
  • Les élèves négocient entre eux avec l'aide de l'enseignant et proposent 3 sujets .
  •  Au tableau l'enseignant dessine un pictogramme permettant à chaque élève d'identifier chaque sujet.
  • Individuellement chaque élève vient inscrire un trait sous le sujet qu'il a choisi.
  • Il est procédé devant tout le monde à une comparaison du nombre de traits obtenus par chaque sujet.
  • Un sujet est élu comme sujet du message du jour à la majorité de votes.
  • Un tweet est écrit sur le sujet choisi 
  • Il est publié par les élèves pour les parents

 photo Sud Ouest Sylvain Cottin et Marie Deshayes
  
La procédure du vote détaillée plus haut est finalement assez proche d'une définition du rite considéré comme: " ce qui détaille le contenu, la périodicité et l'ordre prescrit des cérémonies qui se pratiquent (dans une religion ou) dans une société" Instituer le vote en classe semble bien porter une valeur rituelle sociale.

 Au delà de l'institution et du renforcement d'un ordre social lié à l' activité de voter, instaurer un tel rituel à cet âge (4 à 6 ans)  présente aussi le second intérêt de répondre aux besoins des enfants de cet âge de complexifier leurs jeux symboliques pour progressivement passer aux jeux à règles (Piaget)

Autre élément s' il en faut pour aller vers ces pratiques de vote ritualisées;  Fabrice Clément à propos du rituel considère que l'on peut émettre l’hypothèse que bon nombre de rituels perdurent parce qu’ils ont la propriété de transformer de l’obligatoire en désirable *** 
C'est effectivement ce qu'il est possible de constater en classe. Après les ateliers, les élèves attendent le rituel du vote qui d'ailleurs se passe bien souvent dans une silence quasi religieux. Le moment du vote prépare et installe le temps de l'écriture, dans le désir des élèves. Après le vote et la tension de l'attente du résultat, impossible de ne pas passer à l'écriture cela n'aurait pas de sens.. Voter en classe semble faire naître ou du moins conforter ce désir dont les élèves ont tant besoin pour apprendre. Pourquoi donc s'en priver ?

Quand le Printemps renouvelle le rite ...

Pratiquement chaque année voit au printemps venir le temps des élections. C'est alors l'occasion de demander aux élèves s' ils ont participé de prêt ou de loin à ce scrutin. Certains sont déjà capable de décrire les diverses étapes du vote , les bulletin les isoloirs... pour d'autre c'est une découverte.
Pour la classe c'est donc l'occasion de faire le lien entre les élections de la classe et celles 
de leurs parents.

L' occasion donc de faire évoluer le rituel de la classe pour le rendre plus conforme à celui de la société. De nouvelles modalités sont alors instaurées avec l'aide des élèves qui ont assistés aux élections.

Le second rituel :
  • Les élèves négocient entre eux avec l'aide de l'enseignant et proposent 3 sujets .
  •  Au tableau l'enseignant dessine un pictogramme permettant à chaque élève d'identifier chaque sujet et assigne à chacun une couleur (Bleu Blanc et Rouge !!! Au départ j'ai cru à une coïncidence car c'étaient les couleurs des aimants que j'utilisais pour repérer les sujets sur le tableau, mais je n'y crois plus ;-)
  • Les élèves prennent un jeton de chaque couleur.
  • Ils choisissent celui correspondant à leur choix et le mettent dans l'urne.
  • L'urne est ouverte en public et les jetons sont comptés et comparés au nombre d'élèves de la classe (il ne doit pas y en avoir plus !)
  • Les jetons sont alignés par couleur pour déterminer le sujet qui a obtenu le plus de voix.

Il est aussi intéressant de constater que le vote est à présent dans cette classe reconnu par les élèves comme outils de décision collective. Ils proposent spontanément de l'utiliser dans d'autres situations.

Le numérique ...   A suivre !

A l'école maternelle nous avons à voir loin; nos élèves seront majeurs dans plus de dix ans. Dans le cadre d'un partenariat entre la classe et l' IUT d'Informatique de Bordeaux, j'ai proposé à des étudiants de travailler au développement d'une application Android de vote électronique.


De cette collaboration est en train de naître  BoitAvot'

Suivi du projet ICI

Prévue au départ pour notre classe afin d'utiliser la tablette comme collecteur de votes, nous avons choisi de l'étoffer en proposant de pouvoir y enregistrer plusieurs classes ainsi que la liste des élèves, un nombre de sujets variable ...


Les résultats seront affichés sous différentes formes mais  la machine ne donnera pas directement le résultat. Elle en proposera une mise en forme graphique qui servira de base au travail des élèves qui devront analyser ces données. Un occasion de mettre en place des situations de mathématique sur la construction du nombre.

L'application est disponible ici   BoiTavoT' 
Pour Android 4.3 et suivants


Une Démo BoiTavot' 

Si vous utilisez l'application merci de bien vouloir faire un petit retour sur votre pratique


 

Sources et Références

La Citoyenneté à l'école maternelle dès le plus jeune âge par  Annie Martin (AGEEM Gironde)
http://www.rgpe.u-bordeaux2.fr/actions_europeennes/grundtvig1/ressources/reflexions_citoyennete_pdf/ref9.pdf

Eduscol : La citoyenneté par l'éducation
http://media.eduscol.education.fr/file/Formation_continue_enseignants/24/2/citoyennete_actes_2partie_110242.pdf 
 
*  Philippe Meirieu : Des rituels, oui… mais lesquels ?
http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/01/30012015Article635581990197013615.aspx 

**  Christophe VOILLIOT, « ÉLECTIONS - Histoire des élections  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 31 janvier 2015. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/elections-histoire-des-elections/

***  Fabrice Clément  : Des jeux symboliques aux rituels collectifs. Quelques apports de la psychologie du développement à l’étude du symbolisme
http://www.fabriceclement.net/doc/27.pdf




Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.

#7 Ateliers de Musique Numérique de Talence 2015

                               Depuis 2009 chaque année le SCRIME et l'Association DOLABIP à Talence en Gironde dans la banlieue bordelaises accueille des compositeurs contemporains et des classes pour des rencontres au cours desquelles naissent de riches échanges et de merveilleux moments de pratique musicale.
Ateliers de Musique Numérique de Talence #7Ce partenariat entre Le SCRIME (Studio de Création et de Recherche en Informatique et Musique  Electroacoustique  LaBRI Université de Bordeaux 1) l'Association DOLABIP (Recherche et Diffusion de la pédagogie des instruments électroacoustiques). Depuis sa création ces rencontres, ont permis à  plus de 1500 élèves de rencontrer la création musicale contemporaine, d'échanger avec les compositeurs et de jouer sur des dispositifs musicaux qui d'ordinaire restent confidenciels.
Depuis 2009 l'Association DOLABIP et le SCRIME (Studio de Création et de Recherche en Informatique et Musique  Electroacoustique  LaBRI Université de Bordeaux 1 ) organisent dans le cadre de la Semaine du Son les Ateliers de Musique Numérique de Talence.
L'idée de ces ateliers est née en 2005 d'une rencontre avec François Delalande spécialiste de l'étude des conduites pré-musicales de l'enfant et application à la pédagogie. Nous travaiillons alors avec Gyorgy Kurtag Jr  dans le cadre du SCRIME sur DOLABIP un dispositif permettant de controler finement les paramètres du son  grace à de micros déplacements captés par un Joystick (manette de jeu) Lors de cette rencontre organisée par le SCRIME, François Delalande nous a engagé à réfléchir à un moyen de rassembler les divers dispositifs musicaux créés par des compositeurs / luthiers / musiciens électroacoustique dans un lieu d'échange et de jeu musical.
L’évolution des technologies numériques à permis ces dernières années dans le domaine musical, la création de dispositifs électroacoustiques nouveaux, proposant des interfaces inédites entre l’homme et la machine.  Les ateliers permettent de regrouper, certains de ces instruments et d’en proposer la découverte à un public non spécialiste de la musique.
D’une part pour donner la possibilité aux concepteurs d’avoir un retour quant à l’utilisation de leur instrument par un public varié et d’autre part pour permettre à des « non musiciens » d’accéder à des instruments ne nécessitant pas un long apprentissage technique avant d’obtenir un contrôle de leur production sonore.

              Le second axe de ce projet est aussi d'ammener des élèves à venir travailler au sein de l'université. Nombres d'enfants de Talence passent quotidiennement devant les immenses grilles de l'université sans véritablement savoir ce qu'il se passe derrière. Les élèves des classes en « zone urbaine sensible » proches de l'université qui ont souvent participé aux ateliers pourront à présent se dire qu'ils ont déjà travaillé à l'université. Eux même comme leurs parents peuvent désormais s'autoriser à penser qu'aller à l'université ; "c'est possible". Un espoir "secret" de ce projet serait de pouvoir, un tant soit peu, faire évoluer certaines représentations qui interdisent à certains milieu de penser à s'engager dans des  études longues .
Ces ateliers sont proposés à des classes de la maternelle au Lycée, ils ont lieu au Château de Bonnefont (université de Bordeaux 1) Chaque jours trois dispositifs sont proposés. Chaque classe est accueillie sur une demi-journée elle est divisée en trois groupes ( 6 à 9 enfants ) qui rencontrent tour à tour  les 3 dispositifs.

2015 une 7ème Edition